1/05/2014

Karbonz, Nova Cubics et Bamboo...

Non, je n’invente pas une nouvelle langue; ce sont simplement les noms des aiguilles que j’ai reçu à Noël de la part de PapaMonstre. En effet, maintenant que mon foulard est terminé, je peux prendre le temps de faire une petite revue de mes nouvelles aiguilles.


Quelque part au mois de novembre, j’ai eu un malheureux accident avec mes aiguilles de 4mm et l’une d’elle a été brisée. Je vous épargne la description hilarante de ma maladresse les détails sordides, mais comme ce sont les aiguilles que j’utilise le plus fréquemment, j’étais bien triste. Par chance, j’avais une deuxième paire de 4mm, mais difficile de ne pas être effrayée à l’idée d’en détruire une autre…

Je me suis donc mis en tête que j’aimerais bien essayer les aiguilles en fibre de carbone, les Karbonz, puisque la description les compares à mes aiguilles en bois que j’aime tellement tout en insistant sur le fait qu’elle soit plus résistante.

Avec un pris qui tourne autour de 15$ la paire, j’espère qu’elles sont solides! Je me suis donc mise à chercher et je suis tombée sur un ensemble d’essai qui en contenait une paire et qui était plus intéressant côté prix; le Comby samper set II.


Avec ses trois paires d'aiguilles (3mm, 3.5mm et 4mm), deux câbles (24" et 40"), quatre "stopper" et deux clés pour fixer les aiguilles sur les câbles et un prix d'environ 30$, c'était un achat intéressant. 

Évidemment j’avais très hâte d’essayer les aiguilles en fibre de carbone, les Karbonz, puisque ce sont elles qui m’ont attirée vers cet ensemble.



Ce sont donc les aiguilles que j’ai utilisées pour faire mon fameux foulard. Au touché, elles sont très lisses et légères. Honnêtement, j’ai vu très peu de différence entre ces nouvelles aiguilles et mes aiguilles interchangeables en bois. Le joint entre le corps de l’aiguille, en fibre de carbone, la pointe en métal et le connecteur, en métal également, est lisse et presque pas perceptible au touché.

Le mot clé ici étant « presque »… J’avais donc un peu peur que les mailles ne glissent pas de façon fluide en tricotant; que ça accroche comme on dit! Heureusement, ces craintes ce sont avérées non fondées et les mailles ne se prennent pas du tout dans les joints.

Personnellement je n’ai pas perçu beaucoup de différence dans mon expérience en tricotant avec ces aiguilles, la fibre de carbone a beau être un matériel flexible les aiguilles ne se plient pas pendant qu’on tricote! La seule différence majeure, à mon humble avis, c’est la pointe métallique qui me semble beaucoup plus pointue que celle de mes aiguilles en bois. 


Chaque tricoteuse est différente, mais pour ma part j’utilise souvent mon doigt pour pousser sur la pointe de l’aiguille pour aider mes mailles à passer… l’expérience peut donc être douloureuse lorsque les aiguilles sont bien pointues! 

C’est tout de même une belle qualité pour des aiguilles à tricoter que d’avoir une belle pointe bien pointue puisqu’il est plus facile de tricoter les mailles sans fendre le fil et se retrouver avec un beau fouillis de n’importe quoi.

Bref, tout ça pour dire que je vis une véritable histoire d’amour avec mes nouvelles Karbonz et que je risque de me tourner vers elles dès qu’il sera question d’aiguilles de plus petit diamètre. En effet, malgré qu’elles soient très agréables à utiliser, le prix combiné à la faible différence dans l’expérience, fait en sorte que je ne troquerai pas d’emblée mes aiguilles en bois pour une collection complète de Karbonz...

Du moins pour le moment!

Un autre bon point pour cet ensemble, c’est qu’il me permettait d’essayer des aiguilles cubiques qui sont supposées être merveilleuses pour les tricoteuses qui ont des douleurs aux doigts à cause d’une tension trop très  forte de leurs tricots. 


Elles sont offertes en bois également, mais celles de l’ensemble II sont en métal; ce sont les Nova Cubics. J’étais relativement septique face au concept d’aiguilles cubique, mais elles s’apprivoisent assez rapidement. Il faut dire que le fait qu’elles soient en métal peut faire une grande différence lorsque l’on est habitué à des aiguilles en bois... 

Par contre, avant de découvrir mes interchangeables Symphonie j’avais toujours eu une forte préférence pour les aiguilles métalliques à cause du meilleur glissement des mailles. Bref, tout ça pour dire que la seule problématique potentielle, pour moi, était la forme particulière de ces aiguilles.

Comme j’avais plusieurs projets en attente, j’en ai profité pour commencer un chandail pour Monstre#2.


 Dès les premières mailles la différence est frappante; mes mailles sont beaucoup moins serrées! Par chance, j’ai opté pour un modèle qui n’a pas besoin d’être trop ajusté et je n’ai donc pas pris la peine de réviser mon nombre de mailles.

Une fois les premiers ronds tricotés, je peux dire que j’ai apprivoisées ces aiguilles et c’est vrai que je me fatigue beaucoup moins rapidement puisque mes mailles sont moins serrées. Le glissement est bon, les aiguilles sont légères et agréables en mains… mais pas assez pour me faire abandonner mes aiguilles en bois!

Il me restera à me faire violence et à essayer les aiguilles en bambou… disons que je n’ai pas de très bon souvenir de l’expérience de tricoter avec ce genre d’aiguilles… le mauvais glissement… ouf j’en avais des ampoules aux doigts! Avec un peu de chance, celles-ci seront de bien meilleure qualité…

À suivre!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire